credit entreprise

Accueil > Crédit Professionnel > Actualités

Credit pro : 80% des ETI et PME reçoivent une réponse positive

Depuis un an, les PME (Petites et Moyennes Entreprises) et ETI (Entreprises de Taille Intermédiaire) françaises demandent moins de crédits mais les obtiennent plus facilement. C’est ce que révèle l’enquête de la Banque de France sur la perception qu’ont les entreprises de leurs conditions d’accès au crédit. L’étude menée auprès de 3 000 PME et 400 ETI s’est déroulée sur plus d’un an, depuis le deuxième semestre 2012. Empruntis vous en livre les grandes lignes. 

Moins de demande

Pour la Banque de France, le but de cette étude était de comprendre « le ralentissement récent des encours de crédit » des PME et ETI. Cette diminution vient-elle des banques,  plus frileuses à prêter leur argent, ou des entreprises moins demandeuses de prêt?

D’après l’enquête, la raison est plutôt du côté des entreprises et en particulier des ETI. Alors que 26% des PME ont fait une demande de crédit au second semestre  2013, ce chiffre s’est réduit à 22% au premier semestre de cette année. La baisse est plus forte du côté des ETI où l’on passe de 31% des sociétés effectuant une demande de prêt au second semestre 2012 à 23% au premier semestre 2013. L’institution note par ailleurs dans son rapport qu’ « un quart des PME n’a pas d’endettement bancaire à son bilan ».  

Des crédits obtenus dans la majorité des cas

Toujours d’après l’étude, ETI et PME reçoivent très souvent une réponse positive à leur requête de prêt. « Le taux d’obtention de crédit (totale ou à plus de 75%) s’est globalement maintenu et demeure élevé : plus de huit entreprises sur dix obtiennent totalement ou en grande partie ce qu’elles ont demandé ».

Les refus nets des banques seraient quant à eux, très rares : seuls 3% des demandes de prêt des PME n’ont pas été acceptées par les banques au premier trimestre 2013.  Par ailleurs, dans la plupart des cas, si les demandes de crédit des ETI ne vont pas jusqu’au bout, cela est davantage lié aux entreprises  non satisfaites des conditions d’emprunt (coût ou garanties trop élevés) que des banques elles-mêmes. 

La France bien classée au niveau de l'UE  

En ce qui concerne le coût global du financement, la majorité des chefs d’entreprises considèrent qu’il n’a pas évolué en un an, 22% pensent même qu’il a diminué. Cette perception du crédit se reflète à l’échelle européenne, la Banque de France conclut ainsi son rapport « les PME en France ont accès au crédit de manière légèrement plus aisée que dans la zone euro ».

Pour comparer les différentes offres de financements et trouver celle la plus adaptée à votre profil, Empruntispro vous propose une simulation gratuite de crédit.  

 



(le 14 Octobre 2013)

©
Retour au sommaire
© empruntis 2018